Les cartes postales     Le motu piscine     Le voyage Genève-Raivavae    
Devenir membre

Cotisation unique de membre de l'association pour l’année courante de € 100.- / pers.

Votre voyage
Votre voyage est à définir
Effectuez une réservation
Température/Météo
zWeatherFeed - Animated Auto-scrolling Example Using jQueryTools

      RVV Mon 24 Sep 2018 23:56

Recherche

PostHeaderIcon Tahiti et ses îles – Ecotourisme à Raivavae

Jean-Luc

Suite au voyage des 22 enfants de Raivavae à Genève en juin 2009, la population de l’île se mobilise et crée la communauté d’écotourisme de Raivavae…

Carte de l'île de Raivavae

Carte de l'île de Raivavae

Souvenez-vous, de l’article sur «Le fabuleux voyage des enfants de Raivavae»; ces 22 enfants étaient venus à Genève et en Suisse en juin 2009 dans le cadre d’un voyage pédagogique (voir «Le fabuleux voyage des enfants de Raivavae»).

Par un concours de circonstances extraordinaires, ces 22 enfants avaient voyagé depuis le bout du Monde et plus précisément, de la petite île de Raivavae située à plus de 600 Km sud de Tahiti, dans l’archipel des Australes et leur périple à Genève et en Suisse avait été un succès total et inoubliable pour tous les participants.

En juillet 2009 je vous avais promis un autre article pour vous parler de leur belle île, un véritable joyau d’authenticité du pacifique sud, mais entre-temps, suite au retour triomphant de ces enfants dans leur île et au récit de leurs aventures dans nos contrées, une partie de la communauté de l’île, un peu moins de 1000 habitants, a pris conscience de cette ouverture exceptionnelle de leurs enfants sur le monde et s’est mobilisée.

Cette prise de conscience importante et le désir de faire découvrir leur île et de partager leurs traditions ancestrales avec nous autres, les popaa du continent européen, ont mis en évidence une idée très intéressante d’écotourisme pour leur île et l’avenir de leurs enfants; aussi, je souhaiterai vous parlez de ce projet plutôt que d’éditer un énième article sur Raivavae; beaucoup de passionnés de cette île l’ont déjà fait et très bien fait, ainsi, il suffit de taper «Raivavae» dans votre moteur de recherche préféré pour accéder à la description et aux nombreux récits concernant cette perle du Pacifique sud.

Raivavae depuis le sommet du mont Hiro

Raivavae depuis le sommet du mont Hiro

Pour en revenir au projet d’écotourisme de Raivavae, une association loi 1901 «La communauté d’écotourisme de Raivavae» en polynésien «Te ui tama no ragnivavae» s’est constituée dans l’île, en plus d’ accueillir les séniors de la région genevoise et lémanique sa vocation sera de :

  • Fixer la population, en particulier la jeune génération dans l’île en lui offrant la possibilité d’y avoir une source de revenus pour lui permettre d’y vivre,
  • Préserver et améliorer l’environnement naturel de l’île,
  • Préserver et développer les activités associatives et culturelles de l’île,
  • Utiliser la potentialité touristique de l’île et de sa population dans le cadre d’un développement durable respectueux d’une charte d’écotourisme spécifique à l’île.

Cette association est destinée à fédérer, encourager, organiser et développer l’ensemble des activités permettant à la plus large partie de la population de l’île de Raivavae de profiter des retombées économiques, humaines, culturelles et sociales d’un tourisme modéré, doux et respectueux de la nature et des hommes.

L’écotourisme, tel qu’il est définit par la TIES – Société internationale de l’écotourisme est «une forme de voyage responsable dans des environnements naturels où les ressources et le bien-être des populations sont préservés».

Ainsi, par le terme «écotourisme», il faut entendre touriste respectueux de la nature, des populations locales, dans un cadre de développement durable. L’écotourisme doit satisfaire à plusieurs critères, en particulier tels que:

  • Minimiser les impacts négatifs sur la nature.
  • Respecter la diversité culturelle et ses liens à l’environnement.
  • Les revenus et autres bénéfices tirés de l’écotourisme doivent directement bénéficier aux populations locales.
    La pression de l’écotourisme doit toujours rester inférieure aux limites naturelles et aux changements acceptables pour la population locale.
  • Les principes et critères généraux du développement durable doivent être respectés par l’écotourisme.

Du côté de Genève, nous avons décidé Pierre Bucheli et moi même d’aider cette association au mieux de nos possibilités. Ainsi, nous avons créé une antenne genevoise du projet polynésien qui se trouve à la boutique Linux de Pierre au boulevard Carl-Vogt 77 et hébergeons sur nos serveurs le site de la communauté d’écotourisme de Raivavae.

Dans ce projet que nous vous invitons à consulter sur le site internet, une grande partie de la population de l’île de Raivavae s’est mobilisée en faveur de son projet d’écotourisme et travaille actuellement à l’organisation de l’accueil des futurs écotouristes séniors de la région genevoise et franco-suisse, notamment en préparant une multitude d’activités spécifiques à leur île.

Concernant l’antenne genevoise que nous représentons, nous mettons à disposition de l’association d’écotourisme de Raivavae toute une structure visant à :

  1. Aider l’association «Te ui tama no ragnivavae» à réaliser ses objectifs,
  2. Promouvoir Raivavae et par extension les autres îles des Australes à Genève et dans la région franco-genevoise,
  3. Informer les futurs écotouristes de la région franco-genevoise,
  4. Réserver fermement les séjours à Raivavae et par extension aux autres îles de l’archipel des Australes au nom de l’association d’écotourisme de Raivavae,

Les structures que nous avons mises en place, sont :

  1. Le Site internet www.te-ui-tama-no-ragnivavae.org où il sera possible de demander des informations et de réserver en ligne,
  2. La vitrine commerçante à Genève (Boutique linux et logiciels libres, qui est aussi un web café très bien situé au boulevard Carl-Vogt 77) et dont une partie sera consacrée à l’information des futurs écotouristes genevois et franco-suisse.

L’organisation et actions prochaines à mettre en place par l’antenne genevoise de l’association seront la mise à jour quotidienne du site internet (qui est aussi un blog dans lequel les internautes pourront communiquer et laisser des commentaires), la mise en place sur le site internet de l’association d’un système de paiement en ligne des prestations touristiques locales (Hébergement, restauration, activités… ), à ce sujet, et parce que le tarif du voyage n’a pas encore été fixé, nous pouvons d’ores et déjà dire que celui-ci sera probablement établi sur la base d’un package tout compris, incluant bien entendu, les vols internationaux ainsi que les vols inter îles.

Concernant le tarif du package et afin d’affiner ce projet d’écotourisme, nous aurons la chance de retourner à Raivavae cette année vers la mi-février et pour plus d’information sur ce beau projet, nous vous invitons à consulter régulièrement le site internet de l’association, www.te-ui-tama-no-ragnivavae.org véritable lien entre Genève et Raivavae.

En outre, les voyages des séniors de notre région devraient commencer en octobre 2010.

Voilà, si vous avez aimé cet article, n’hésitez surtout pas à nous contacter à la boutique linux ou bien par le biais du site internet, nous vous parlerons alors passionnément de cette île authentique et paradisiaque où le temps, la-bas, semble s’être arrêté.

Le lagon immaculé de Raivavae

Le lagon immaculé de Raivavae

2 réponses à to “Tahiti et ses îles – Ecotourisme à Raivavae”

  • Mata SIMPSON dit :

    Je suis responsable du centre communal des personnes âgées de Papeete et au mois de mai 2011. A travers l’association « Te Utuafare no te Oaoa », une 20taine de Matahiapo (personne âgée) ont pu visiter cette belle île. L’objectif était de connaître les Matahiapo de Raivavae et éventuellement monter une association pour pouvoir faire des échanges. C’est vrai c un très beau pays MAIS je n’ai pas compris et personne ne m’a répondu, quelques natifs me disent que c à cause du Maire qui est très très jeune. J’ai trouvé que l’île regorgeait de trésors fabuleux : touristique, les marae, les légendes que connaît très bien le chauffeur de bus de la commune Monsieur TETARONIA Hamai, les fruits abondaient, les poissons, ses îlots merveilleux, les Raivavae disaient souvent si tu vas à Raivavae, si tu ne t’ais pas baigné à l’île piscine, tu n’as pas été à Raivavae (c marrant), la matière première pour l’artisanat et faire ressortir les talents des femmes et aussi des hommes et pouvoir trouver là une ressource financière, les femmes sur l’île de font que des couronnes de cocquillages enfin plein de question pour moi qui suis originaire des îles tuamotus mais qui n’a pas grandi aux Tuamotus.
    J’ai plutôt grandi à Tupai (un bel îlot derrière Bora-Bora) et à Tahiti dans la belle vallée du Tahara’a car j’ai été adoptée à la tahitienne par mes grand-parents paternels. A 22 ans j’ai été envoyée à Fidji (à la commission du Pacific sud) pour une formation d’Educatrice communautaire. J’ai cotoyé plusieurs filles des îles avoisinantes ; Tonga, Samoa, Tuavalu, Kiribati, Marshall Island, bref j’ai vu défiler les talents de ses filles en matière d’artisanat. Je n’ai pas été très intelligente à cette âge là, d’essayer d’apprendre de ces filles tant de richesse, mais non je me suis contentée d’être bonne dans la tête, enfin, j’espère que je ne vous ai pas ennuyé avec mes histoires mais toujours est-il, il y a certaine chose que je n’ai pas compris, j’ai eu l’impression que Raivavae est restée enfermée sur elle même, peut-être que j’ai tort mais c mon impression. Aurevoir.

  • Tripet André et Marlène dit :

    Bonjour,

    Après un bref entretien au marché de Nyon samedi dernier, nous sommes très intéressé par vos voyages organisé sur cette Île magnifique. En effet nous aimerions faire un voyage pour fêter nos 50 ans de mariage et ce projet pourrais en faire partie.
    Je pense qu’il faudrait que je vous appelle pour plus d’informations, ou pensez-vous revenir au marché de Nyon.
    En attendant de vos nouvelles, recevez nos meilleures salutations

    A. & M. Tripet

Laisser un commentaire

Catégories