Les cartes postales     Le motu piscine     Le voyage Genève-Raivavae    
Devenir membre

Cotisation unique de membre de l'association pour l’année courante de € 100.- / pers.

Votre voyage
Votre voyage est à définir
Effectuez une réservation
Température/Météo
zWeatherFeed - Animated Auto-scrolling Example Using jQueryTools

      RVV Mon 24 Sep 2018 23:57

Recherche

PostHeaderIcon Le fabuleux voyage des enfants de Raivavae

Jean-Luc

Bonjour, laissez nous vous raconter l’extraordinaire périple de ces 22 enfants du bout du Monde et de leurs 5 accompagnateurs qui sont venus nous visiter à Genève du 31 mai au 12 juin 2009.

Vue aerienne de Raivavae

Vue aerienne de Raivavae

Tout d’abord, un petit cours de géographie. Mais où donc se trouve l’île de Raivavae sur le globe?
C’est au cours de 2 voyages en Polynésie française en 2005 et 2007 que Pierre Bucheli et moi-même, Jean-Luc Baron découvrons l’île paradisiaque et secrète de Raivavae située en plein Pacifique sud à la hauteur du tropique du Capricorne dans l’archipel des Australes de la Polynésie française à 1H45 de vol de Tahiti.

Le motu piscine au crépuscule

Le motu piscine au crépuscule

Dans un autre article à venir, nous vous parlerons de la personnalité et de l’identité de l’île de Raivavae en vous en dressant un portrait complet, mais en attendant, revenons à ce fabuleux voyage de ces enfants de Raivavae, comment et pourquoi sont-ils venus visiter Genève et la Suisse et dans quelles circonstances.

Dans cette île, peuplée de moins de 1000 habitants, isolée, (bien que disposant de 3 vols hebdomadaires à destination de Papeete – Tahiti) nous avons noué amitié, Pierre et moi-même, avec le directeur de l’école primaire, monsieur Nati Pita, lors de notre 2 ème séjour en 2007.

Les îles de Polynésie française disposent d’un budget de désenclavement qui permet à une partie de la population de découvrir le reste du monde. Raivavae a décidé d’en faire bénéficier les 22 élèves d’une classe de CM2 qui compte tenu du contact privilégié que nous avons avec son directeur, a programmé de venir visiter Genève et la Suisse avant de séjourner quelques jours à Paris.

Profitant du passage du Secrétaire d’état français de l’Outre Mer, Monsieur Yves Jégo en juillet 2008 dans l’île, Raivavae a obtenu du Ministre le financement du déplacement entre Raivavae et Genève Via Paris.

Le ministre Yves Jégo en juillet 2008 à Raivavae

À cet égard, les polynésiens sont venus aussi chez nous pour faire découvrir leur île aux genevois.

Ce voyage, s’est fait aussi dans le cadre d’une correspondance scolaire avec une classe de 5 ème année primaire de la commune genevoise de Chêne-Bougeries. Ces élèves genevois se joignant aux principales visites et excursions prévues.

Après 36 H de vol incluant les escales, via Papeete, Los Angeles et Paris, les enfants polynésiens et leurs accompagnateurs sont enfin arrivés à Genève Cointrin le dimanche 31 mai 2009 où ils seront logés à l’auberge de jeunesse de Genève.

Avec Pierre, nous leur avons concocté un programme d’activités et d’excursions qu’ils ne seront pas prêts d’oublier de leur vie, pour preuve les chaudes larmes et les adieux très émouvants dont nous avons été les bénéficiaires à l’aéroport de Cointrin lors de leur départ de Genève le vendredi 12 juin pour aller à Paris.

Dans ce programme d’activités et d’excursions qui leur a donné une bonne idée de Genève, de la Gruyère et du Valais il était prévu de leur faire toucher la neige, chose, adultes y compris, qu’il leur était totalement inconnue dans leur île, du moins physiquement.

Cet objectif a été complètement atteint quand nous leur avons fait découvrir le petit village des Haudères (commune d’Evolène) en Valais à l’occasion d’un séjour de 3 jours, 2 nuits dans le sympathique et traditionnel hôtel l’Edelweiss, où ils ont pu admirer la montagne et une partie du massif alpin et se rouler copieusement dans la neige avec bonheur et joie comme des enfants heureux de découvrir leur cadeau le jour de Noël. Il était en effet inconcevable de venir de si loin et de ne pas voir et sentir cette montagne et ses alpages qui nous sont si proches et encore moins de ne pas toucher à la neige.

Les enfants de Raivavae à l'ONU

Les enfants de Raivavae à l'ONU

Les enfants de Raivavae à Vessy

Les enfants de Raivavae à Vessy

Mais avant cette belle excursion qui a été un des moments forts de leur voyage pédagogique, d’autres moments aussi forts méritent d’être relatés comme par exemple le lundi 1er juin de Pentecôte où une visite de l’ONU était programmée le matin suivi d’un spectacle polynésiens offert bénévolement aux pensionnaires de la Maison de Vessy.
A la Maison de Vessy, les enfants ont chanté et dansé leurs chants et danses traditionnels vêtus de leur magnifique costume végétal conçu et réalisé par eux mêmes dans leur île.

La rencontre avec les correspondants genevois

La rencontre avec les correspondants genevois

Ou bien le mardi 2 juin qui a été la rencontre des polynésiens avec leurs correspondants genevois. Ce jour là, la classe de 5 ème primaire de l’école de Chêne-Bougeries accueillaient les enfants de Raivavae avec un bon et copieux petit déjeuner préparé par leurs soins avec l’aide de quelques mamans généreuses puis visitaient ensemble l’exposition liée aux déchets de notre consommation. Les communes des Trois-Chêne accueillaient ce jour là, sur la place Favre à Chêne-Bourg l’exposition « Mes ordures, mon futur » créée par la Ville d’Onex en prémices au grand festival du développement durable du 3 au 7 juin 2009.
Puis l’après midi se poursuivait par la visite de «la Réforme» et son musée ainsi que la cathédrale Saint Pierre.

Après la Réforme qu’il était nécessaire d’aborder parce que les polynésiens sont, pour la plupart de confession protestante, les enfants de Raivavae découvrent pour la première fois un restaurant et s’installent en terrasse en fin de journée pour manger une pizza avec bonheur et délectation.

Les enfants de Raivavae à la pizzeria

Les enfants de Raivavae à la pizzeria

La pagaie cérémonielle de Raivavae

La pagaie cérémonielle de Raivavae

Les enfants de Raivavae au stade des chênois

Les enfants de Raivavae au stade des chênois

Encore une journée riche en événement et curiosité en tout genre le mercredi 3 juin car Le MEG, sa directrice et ses collaborateurs ont spécialement réservé aux polynésiens une surprise.
Outre un accueil chaleureux digne de personnalités éminemment connues, le musée leur expose, au cours d’une visite privée, des objets provenant de leur île de Raivavae, notamment une superbe pagaie cérémonial ramenée de leur île à Genève en 1955 et que tous les enfants ont identifiée à cause du dessin particulier des sculptures propres à ce qui se fait sur leur île et dont les motifs sont encore utilisés aujourd’hui dans l’élaboration d’objets artisanaux locaux. Cette très riche matinée culturelle s’est terminée par un entraînement de foot au stade des trois chênes, suivi d’un souper «grillades»

Les enfants de Raivavae à Gruyère

Les enfants de Raivavae à Gruyère

La journée du jeudi 4 juin était aussi particulièrement intéressante, car c’était la journée de l’excursion en gruyère.
Tout ce petit monde, genevois y compris était devant la gare Cornavin ce jour là afin de prendre le train pour la gruyère via Bulle où la visite du musée gruérien était programmée de longue date.
A l’occasion de cette excursion, la visite de la maison du gruyère où les polynésiens ont chanté et offert des colliers de coquillages au personnel de service du restaurant où ils ont pu déguster du gruyère pour la première fois.
En Polynésie, le fromage n’est généralement pas présent dans les repas et les polynésiens ont bien aimé ce goût de fromage qu’ils ne connaissaient pas trop.
L’excursion s’est poursuivie par la visite de l’impressionnant château des Comtes de Gruyère et s’est terminée par un pantagruélique goûter gruérien.

Vendredi 5 juin un rallye découverte de la vieille ville est organisé le matin conjointement avec les genevois et suivit l’après midi par une visite au muséum d’histoire naturelle de Genève où un petit polynésien de Raivavae nous a tous épatés car il connaissait tous les animaux conservés au muséum par leur nom, exceptionnel ! Non ? Pour quelqu’un qui n’est jamais sorti de son île !

Les enfants de Raivavae au musée d'histoire naturelle

Les enfants de Raivavae au musée d'histoire naturelle

Ce samedi 6 juin fut plus cool car un pique nique grillade était organisé au Salève par les parents de Pierre et cerise sur le gâteau, les enfants de Raivavae ont pu, encore une première, monter au Salève par le téléphérique offrant ainsi une vue somptueuse sur Genève et les alentours.

Le pique-nique au Salève

Le pique-nique au Salève

Les enfants de Raivavae aux Haudères

Les enfants de Raivavae aux Haudères

Les cors des Alpes

Les cors des Alpes

Après le Salève comme initiation si l’on peut dire à la montagne, nous amenons nos amis polysnésiens et leurs correspondants genevois pour 3 jours dans le Valais.
L »excursion à la montagne commence le dimanche 7 juin après le départ de l’auberge de jeunesse vers la gare Cornavin pour une nouvelle escapade en train jusqu’à Sion et en bus postal jusqu’au village des Haudères.
Aux Haudères les polynésiens offrirons aux valaisans leur spectacle de chants et danses traditionnels en compagnie du groupe folklorique valaisan suivi d’une belle formation de 6 cors des Alpes. Heureusement que ce jour là la pluie n’était pas au rendez vous car les costumes polynésiens sont très légers et ne couvrent pas tout le corps.

Lundi 8 juin sera une journée plus sportive avec une excursion à pied depuis le village de la Forclaz où le car postal dépose tout le monde jusqu’au barrage de Ferpècle et le glacier du mont Miné où les enfants rêvent de toucher la neige, ce que leur offre une large et belle langue d’une ancienne coulée qui n’a pas encore fondu. Les enfants s’en donnent à cœur joie et veulent ramener des blocs de neige à Raivavae. Quel moment exceptionnel de bonheur qu’il ne fallait surtout pas rater.

Les enfants de Raivavae dans la neige

Les enfants de Raivavae dans la neige

Peut-on ramener de la neige à Raivavae?

Peut-on ramener de la neige à Raivavae?

Fatigués, mais ravis par toutes ces aventures

Fatigués, mais ravis par toutes ces aventures

Mardi 9 juin c’est déjà le retour pour Genève où les polynésiens réintègreront l’auberge de jeunesse jusqu’au vendredi suivant où ils s’envoleront pour Paris pour de nouvelles aventures mais avant il y aura eu la visite de Sion et de ses monts Tourbillon et Valère, puis le mercredi 10 juin une autre escapade en train jusqu’à Montreux et en bateau jusqu’à l’aquaparc du Bouveret où les enfants s’en donneront de nouveau à cœur joie dans les impressionnants toboggans du parc aquatique.

Mais que d’émotions et de choses nouvelles pour tous ces petits polynésiens !

Qui à peine montés dans le train du retour à Genève s’endorment dans les bras de passager anonyme.

.

Cérémonie officielle à la mairie de Chêne-Bougeries

Cérémonie officielle à la mairie de Chêne-Bougeries

Remerciements des enfants de Raivavae

Remerciements des enfants de Raivavae

Jeudi 11 juin aura été une journée importante, car ce sera la journée des adieux avec les correspondants genevois, la plantation de l’arbre de l’amitié à la mairie de Chêne-Bougeries en présence du député maire Monsieur Francis Walpen, puis la soirée d’adieux proprement dit avec de nouveau un spectacle que les enfants polynésiens offriront à leurs correspondants et leur famille respective.
C’est à l’occasion de cette soirée d’adieux que les polynésiens offriront à leurs amis des présents dans les règles habituelles de la coutume polynésienne qui veut que l’on offre un collier de coquillages de sa terre natale à chacun et chacune et cela sera en chantant que chaque petit et petite polynésienne couronnera son ami à tout de rôle.
A cet effet, plusieurs dizaines de kilos de colliers auront été minutieusement préparés dans leur île afin de les offrir en l’honneur des nouveaux amis et des personnalités présentes à Genève et à Paris et pour les remercier.

Ce voyage pédagogique à Genève et en Suisse aura été pour tout le monde une expérience unique, exceptionnelle et une chance qui ne se renouvellera pas avant longtemps.

Pour les enfants polynésiens, ce voyage à Genève, ils se le rappelleront toute leur vie tant il a été riche en expériences nouvelles et émotions de toute sorte. Pour les enfants genevois qui ont été en contact avec les polynésiens tout au long des excursions et des activités, ils ont appris d’eux, il faut l’espérer, l’authenticité, la générosité, le partage, le don de soi autant de valeurs simples et pourtant si absentes dans nos sociétés citadines trop préoccupées par l’aspect matériel de l’existence et que seuls des endroits comme Raivavae ont su préserver jusqu’à aujourd’hui.

Pour nous aussi, cette visite des polynésiens en Suisse a été une expérience nouvelle et très enrichissante sur le plan humain, elle nous a occupé de longs mois avant leur arrivée effective à Genève.
Nous connaissions déjà cette île tropicale d’une très grande beauté où les Raivavae vivent en totale harmonie et sans stress dans et avec une nature paradisiaque intacte et nous n’étions pas en soucis avec le comportement de leurs enfants au contact de ceux de nos villes. Bien au contraire, nous nous sommes vite rendus compte que les enfants genevois avaient des difficultés d’attention, une faible capacité d’ouverture aux autres, qu’ils étaient généralement agités, très individualistes et peu disponibles. Cela s’explique très largement et en grande partie par les valeurs de notre société citadine matérielle qui a comme modèle la réussite individuelle égoïste et qui a transformé les enfants en demi-dieu. Ainsi ces enfants des villes sont peu contrôlables et les adultes qui les entourent (parents, enseignants, etc.) peinent à les « cadrer » et à leur apprendre l’écoute et le respect. Tout cela a été très vite remarqué et analysé par les adultes polynésiens qui ont tout de suite réagit avec pédagogie et intelligence afin que le groupe de ces enfants réunis en deux cultures différentes soit homogène et en totale harmonie avec l’expérience extraordinaire que tous étaient en train de vivre. A notre point de vue cette expérience a été totalement concluante et reste un grand succès et ceci grâce à l’encadrement polynésien et un petit peu grâce à notre organisation.

Voilà, si ce périple de ces enfants de Raivavae vous a plu ou que vous souhaitez en savoir un peu plus sur leur île, sachez que dans quelque temps nous écrirons un autre article sur «le Chênois» afin de vous dresser un petit portrait pas trop long de cette belle île de Raivavae.

Sachez aussi que Pierre et moi -même travaillons actuellement d’arrache-pied sur un projet de vacances d’écotourisme à Raivavae dans lequel la population de l’île sera l’agence de voyage et organisera elle même des séjours de un mois sur l’île pour des groupes de seniors de la région genevoise et lémanique aptes à voyager et à apprécier une nature intacte et un accueil chaleureux et authentique de la part des habitants de Raivavae.
Ces séjours seront organisés de la façon schématique suivante:

  1. Prise en charge d’un groupe de 15 à 20 seniors à la gare Cornavin par 2 polynésiens de l’île de Raivavae qui s’occuperont du groupe pendant tout le voyage de Genève à Raivavae.
  2. Accueil du groupe de seniors à Raivavae par les habitants de l’île qui voudront s’impliquer dans l’organisation de leur séjour sur l’île notamment dans les activités liées au lagon et à la nature généreuse.
  3. Fractionnement du groupe pour l’hébergement et la restauration dans les 4 pensions existantes à Raivavae par roulement d’un séjour d’une semaine par pension.
  4. A l’issue du mois de vacances, retour du groupe à Genève accompagnés par 2 autres polynésiens.

Ces voyages débuteront, nous l’espérons dès l’automne 2010 et nous devons encore nous rendre sur l’île de Raivavae en début d’année prochaine pour l’organisation et la structuration de ce projet de vacances.

Les enfants ayant été aussi les ambassadeurs à Genève de ce joli projet puisque grâce à eux des centaines de genevois, fribourgeois et valaisans savent maintenant où se trouve Raivavae et certains ont déjà envie d’y aller.
Et pour finir voici en images l’accueil que les enfants ont reçus à Raivavae lors de leur retour tant attendu dans leur île, et d’abord cet article de Bernard Remond du journal «la Dépêche de Tahiti»

Heureux qui comme Ulysse a fait un long voyage…

Les vingt-deux enfants prodigues du CM2 sont revenus à Raivavae après trois semaines d’un formidable périple à Genève en Suisse et à Paris. C’est rayonnants de bonheur et de joie qu’ils ont été accueillis à l’aéroport et dignement célébrés: Colliers de fleurs, orchestre, discours de bienvenue …buffet copieux. Des photos? Ils en ont plein les cartes mémoires de leurs appareils numériques, mais leurs souvenirs les plus impérissables resteront gravés à jamais dans leur mémoire et dans leur cœur. Voilà bien une classe de découverte qui n’aurait jamais pu réussir sans la formidable mobilisation générale de tout le monde éducatif de l’école et la générosité d’une multitude de donateurs et bienfaiteurs – de Raivavae et d’ailleurs – et que le directeur de l’école Hataitararoa, Nati Pita, ne rate aucune occasion de remercier chaleureusement.

(Bernard REMOND)

L’accueil réservé aux enfants prodigues a été spécialement chaleureux, tout l’aéroport était décoré par les parents et amis qui ont fêtés comme il se doit le retour de leurs enfants à Raivavae en les couronnant de fleurs et d’attentions toutes particulières. Ces enfants auront tellement de choses à raconter…

Le retour des enfants à Raivavae

Le retour des enfants à Raivavae

Les commentaires sont fermés.

Catégories