La condition physique

Bien que le séjour d’écotourisme sur l’île de Raivavae soit réservé aux seniors, il nécessite, pour en tirer pleinement parti, une bonne forme physique. Certaines activités étant même réservées à des personnes en excellente forme physique, ces dernières, comme l’ensemble des activités, restant facultatives.
Par bonne forme physique on entend la possibilité d’entreprendre des ballades de difficulté moyenne de une heure.
Comme Raivavae est une île il est évident que pour en profiter il faut aimer l’eau et le fait de savoir nager est un atout supplémentaire.
Raivavae possède une infirmerie avec deux infirmiers et un équipement moderne permettant de couvrir la plupart des problèmes médicaux ou accidentels courants, une infrastructure d’évacuation sur l’hôpital de Papeete étant organisée pour les cas les plus lourds. Ainsi ces vacances d’écotourisme sont réservées aux personnes n’ayant pas besoin d’une assistance médicale supplémentaire ou du moins disposant d’un avis médical favorable.

Le climat

Le climat de Raivavae, à cause de sa situation à la hauteur du tropique du Capricorne peut être considéré comme tropical tempéré ainsi il n’y a pas plus de dangers climatiques que ceux pour affronter un été genevois.
Le climat est caractérisé par une saison sèche avec moins de précipitations et une température plus fraîche allant du mois de mai au mois d’octobre et d’une saison humide avec davantage de précipitations et de chaleur de novembre à avril. D’une manière générale il y a peu de variation de température dans la journée et la température de l’eau est comparable à celle de l’air.

Températures mensuelles moyennes de 1949 à 2008

Températures mensuelles moyennes de 1949 à 2008

Températures en 2009

Températures en 2009

Au cours de la saison sèche, il faut s’attendre à des soirées voire des journées fraîches mais jamais froides à contrario au cours de la saison humide, il faut s’attendre à des évènements climatiques, comme des fortes houles, des fortes pluies, voire des tempêtes et beaucoup plus rarement des cyclones.

Les nuisibles

Raivavae n’ayant jamais été rattaché à un continent (île d’origine volcanique) elle ne possède aucune espèce animale dangereuse, le seul nuisible terrestre étant le moustique. Ce dernier, à cause du climat tropical vit très heureux depuis toujours sur l’île, aussi, moyennant quelques précautions élémentaires, il ne devrait pas gâcher outre mesure votre plaisir.
Au niveau de l’océan, Raivavae est entouré d’un large lagon dans lequel ne vivent aucune espèce dangereuse pour l’homme, il convient cependant de faire attention au poisson pierre qui dresse son dard dans les zones marécageuses et qui occasionne des blessures très douloureuses et de se méfier des coupures sur les coraux tranchants difficiles à cicatriser; dans les deux cas, le port de chaussures en plastique pour aller dans l’eau et quelques précautions élémentaires suffisent à éviter ces inconvénients. Bien évidemment, au-delà du récif corallien on se retrouve en plein océan Pacifique Sud et la nature et ses dangers dominent mais il n’est pas prévu de baignade en plein Pacifique.

Équipement

On a toujours tendance à prendre trop de choses avec soi en vacances et c’est particulièrement vrai sous les tropiques.
La tenue journalière habituelle se compose d’une chemisette ou tee shirt, d’un short ou d’une jupette et de sandalettes ou autres tongues. L’élégance vestimentaire éventuelle étant réservée au culte ou, pour le plaisir, aux fêtes et là, une tenue simple et légère est fortement recommandée.
Pour la saison fraîche ou pour les frileux, on complètera le tout par un pull, jaquette ou d’un chandail.
L’idéal par personne est de venir muni d’une petite valise pour mettre en soute de l’avion et d’un bagage à main que l’on garde avec soi pour les choses essentielles.
Pour compléter cet équipement, on se dotera de chaussures adéquates pour les marches et randonnées (une paire de basket suffit largement) et d’un chapeau ou casquette pour se prémunir des rayons du soleil notamment sur l’eau. Enfin, on pensera à emporter les produits habituels de protection contre le soleil (lunettes et lait solaire) et un produit anti-moustiques (spray ou autres décoctions à base de citronnelle).

Pour la baignade

Raivavae n’est pas Saint-Tropez loin de là! Ainsi, de manière générale on disposera d’une tenue de bain correcte que l’on réservera uniquement aux plages et à la baignade, si vous la complétez d’un linge de bains, votre bonheur sera total. Pour ceux qui veulent pouvoir en tout temps profiter des fonds marins, ils peuvent évidemment venir avec un masque et un tuba.
Bien que les plages soient généralement composées d’un sable de corail très fin, une paire de sandalettes en plastique reste fortement conseillée d’une part, pour les inconvénients cités plus haut et d’autre part pour profiter pleinement d’une ballade sur les motu, par exemple.

Argent de poche

L’île de Raivavae ne possède pas d’établissement bancaire elle est juste dotée d’une poste mais qui ne délivre de l’argent qu’aux seuls comptes autochtones. Ainsi, il faut venir à Raivavae avec son argent de poche et la seule devise acceptée est le franc pacifique; ce dernier s’obtient à taux fixe avec l’euro (119 XPF = 1 €) à l’aéroport de Tahiti Faa’a le matin du départ pour Raivavae.
Les cartes de crédit ne sont elles aussi pas utilisables sur l’île.
Votre argent de poche vous servira pour régler tout ce qui est en dehors du package du voyage d’écotourisme et des options que vous avez retenues, comme par exemple, les activités supplémentaires, des repas supplémentaires ou des achats d’objets artisanaux.
L’île dispose de plusieurs petites épiceries (appelées magasins) pour vos achats de diverse nature.

La nourriture

L’essentiel de la gastronomie locale est basée sur les produits qu’offre la nature et les productions locales. Un repas typiquement polynésien consiste à disposer tous les plats sur une table qu’il s’agisse de hors-d’œuvre, de poisson, de viande, de légume, de fruit ou de dessert et chacun se sert comme il l’entend dans l’ordre ou le désordre qui lui convient.
Citons quelques plats typiquement polynésien que l’on déguste à Raivavae:

  • Le poisson cru avec son jus de citron, son lait de coco et ses oignons,
  • Le bénitier cru préparé à l’identique du poisson cru,
  • Les salades de crudités à base de papaye, mangue, concombre ou tomates locales,
  • Le taro, patates douces, ou maniocs cuits,
  • Le poulet ou cochon fafa (sorte d’épinard tiré de la feuille du taro),
  • Les poissons du lagon, rôtis ou grillés tel l’ume, sorte de grande sole,
  • Les nombreux poissons de haute mer, rôtis ou grillés tels que les thons rouges ou blancs, l’espadon, le mahi-mahi (dorade coryphène) etc.,
  • Les langoustes (énormes) grillées ou à la mayonnaise,
  • Les chevrettes (véritables crevettes, mais d’eau douce),
  • Le cochon sous toutes ses formes, rôti ou grillé,
  • Les morceaux de poulet, rôtis ou grillés,
  • Les bananes sous toutes leurs formes (en légumes bouillis, en dessert nature, rôties ou en crêpes), en poe banane (manioc et banane),
  • Les fruits exotiques selon les saisons (mangues, papaye, ananas, coco, pamplemousse, ramboutans, etc.),
  • Le poi (délicieuse pâte citronnée de taro).

Au niveau des condiments, la nourriture polynésienne n’est pas fortement épicée et convient parfaitement à nos goûts genevois. On utilise principalement le sel, le poivre, l’oignon et l’ail pour relever le goût des plats, plus d’autres plantes aromatiques.
Au niveau des boissons en plus de l’eau généralement plate en bouteille et des jus de fruits, les polynésiens boivent essentiellement comme boisson alcoolisée, de la bière de Tahiti, le vin restant une curiosité destinée aux seuls touristes.
Pour les petits déjeuners, la prestation oscillera entre une réplique du petit déjeuner continental, pain (baguette française), beurre et confiture avec généralement un nescafé en guise de café et du lait en poudre en guise de lait et un petit déjeuner plus réjouissant et local avec des fruits, du pain coco, des gâteaux divers, des crêpes de banane et qui sait, du café local et autres jus de fruit.

L’hébergement

L’écotourisme privilégie la rencontre avec Raivavae, ses habitants, sa culture et ses habitudes, ainsi, comme pour la nourriture où vos hôtes s’efforceront de vous proposer leurs produits et leur gastronomie, dans le cadre de l’hébergement vos hôtes s’efforceront de vous proposer un hébergement proche de leur façon de vivre et comme vous serez logés de manière tournante à raison d’une semaine par logement, vous pourrez découvrir des prestations variées allant quasiment du logement chez l’habitant jusqu’à une forme beaucoup plus hôtelière mais toujours authentique.
Dans tous les cas, le logement sera propre, la literie confortable et les sanitaires fonctionnels parfois très simples mais toujours suffisants. La grande plus value dans tous les cas étant l’accueil quasi familial que vous rencontrerez partout. Une particularité de l’île est de devoir gérer économiquement son eau potable ainsi il vous sera demandé de ne pas gaspiller l’eau des sanitaires en particulier.

Imprimer cette page