Légende d’une Orovaru

Les Orovaru vivaient dans les profondeurs de la terre et sortaient principalement la nuit pour chercher leur nourriture. Elles se nourrissaient alors dans les plantations de taro, de manioc,… Quelques fois, les bêtes des cultivateurs disparaissaient subitement. Selon certains témoins, les griffes de ces mystérieuses Orovaru avaient la longueur d’un petit couteau.

Une tarodière à Anatonu

Une tarodière à Anatonu


Après tant de misères inexplicables, les cultivateurs passèrent aux actes. Ils préparèrent un grand filet fabriqué à l’aide de nape (bourres de coco séchées et tressées finement). Ils attachèrent ce grand filet au dessus d’un trou supposé être la sortie des Orovaru. Après plusieurs nuits d’attente, dans l’obscurité la plus totale, une Orovaru sortit de sa tanière, les cultivateurs lâchèrent leur filet. La créature fut capturée et traînée jusqu’au village. Presque toute la population avait participé à la capture. Elle fut attachée solidement sur le tronc d’un cocotier et ses griffes furent coupées.
Cet être ressemblait à une femme aux longs cheveux, montrant un air farouche et sauvage. Depuis cette date, les plantations reprirent et les animaux ne disparurent plus. Cependant, la population continuait à nourrir la créature capturée mais autrement. On lui apportait du poisson et tout ce que l’on trouvait dans le village.
Une source à Anatonu

Une source à Anatonu

Sources: Tahiti Heritage.

Tahiti Heritage